Conférence M2M – 17 octobre

Conrad
Au Cœur des ténèbres ou l’aventure du réel

Conférence de Fabienne Rihard-Diamond
Mardi 17 octobre – 17h00 – salle 600

 

Cette conférence, consacrée à la célèbre nouvelle de Joseph Conrad, Au cœur des ténèbres, sera en lien avec la thématique de l’aventure, au programme des classes scientifiques, et elle intéressera aussi les sections littéraires ainsi que tous ceux qui s’intéressent au formidable renouveau de l’écriture de fiction en Angleterre à l’aube du XXe siècle.

Fabienne Rihard-Diamond, ancienne élève de l’ENS-Ulm, diplômée de Harvard University, a consacré sa thèse de doctorat à une étude comparée des œuvres de Jean Follain et d’Elizabeth Bishop, abordées comme les illustrations complémentaires d’un compromis poétique entre les audaces modernistes des années 1910, et l’héritage pittoresque ou intimiste des romantiques du XIXe siècle.  Depuis, elle a poursuivi ses recherches sur la modernité littéraire entre les XIXe et XXe siècles, dans les domaines de la poésie et de la fiction en prose, à travers des articles sur Herman Melville, Ezra Pound, Francis Scott Fitzgerald, Ralph Ellison ou encore Louis-Ferdinand Céline. Elle a aussi proposé des conférences sur les auteurs ayant figuré au programme des classes scientifiques, comme William Shakespeare ou Virginia Woolf.

Ce mardi 17 octobre, elle se propose d’analyser comment la réécriture subversive par Conrad des genres extrêmement populaires à l’époque que sont le récit de voyage et le roman d’aventures vise non seulement à en interroger les fondements idéologiques (en rapport avec l’impérialisme occidental),  mais aussi à explorer la résistance du réel à toute compréhension et à toute maîtrise, ce qu’il appelle, dans une lettre de 1896, « notre captivité dans la logique incompréhensible de l’accident », qui fait de la vie même le théâtre d’une perpétuelle « aventure », aussi fascinante que déroutante, et souvent cruelle.  Comme ses autres grands romans, c’est à cette « aventure du réel » que nous expose Au cœur des ténèbres, à travers la lecture exigeante d’une histoire dont le fil se brouille et se brise, et dont la fin se condamne au mensonge.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés