Décès de Sandrine Doucet

BORDEAUX LE 29 DECEMBRE 2016 MADAME SANDRINE DOUCET DEPUTEE DE GIRONDE ( 1ERE CIRCONSCRIPTION ) 20161229_photo_LART4914

Sandrine Doucet était professeure d’histoire-géographie au lycée Montaigne. En 2012, elle est élue députée de la première circonscription de la Gironde.
Sandrine Doucet nous a quittés le lundi 4 février 2019.
L’inhumation aura lieu le 13 février au crématorium de Mérignac à 9h15.
Selon la volonté de la défunte, les fleurs seront remplacées par des dons à l’institut Bergonié.
Tous ses élèves et anciens élèves, tous ses amis et collègues ont une pensée pour Sandrine et sa famille.

Arrivée à Montaigne en tant que Professeur agrégée d’Histoire-Géographie et en provenance d’un établissement connaissant un recrutement bien différent, Sandrine Doucet s’est d’emblée signalée par une attention bienveillante à l’égard de ses élèves tout en affichant des exigences de bon aloi. Dans ce nouveau lieu, elle prit rapidement sa place au sein du cabinet d’HG,tout comme dans les groupes de travail du projet d’établissement . En toutes circonstances, Sandrine Doucet savait à la fois être une professeure et une responsable syndicale sans jamais ne mélanger les genres. Élue par ses pairs dans les instances du lycée, elle savait être une représentante fidèle à ses exigences, défendre ses engagements et ses positions avec courtoisie et sens du dialogue, tout en sachant conserver un sens aigu de l’intérêt général. Estimée de ses pairs et de sa hiérarchie, elle l’était assurément de ses élèves qui se savaient parfaitement encadrés par une pédagogie ambitieuse et active.

Je me souviens d’une longue discussion avec elle, lorsqu’elle fut choisie pour être candidate du parti socialiste dans la première circonscription de la Gironde en 2012. L’histoire électorale ne lui laissait que peu de chances, la circonscription appartenant à l’autre rive depuis les origines de la 3me république. Mais les derniers scrutins indiquaient clairement une bascule possible. Chacun connaît l’issue du scrutin après une belle campagne dont elle était fière pour toutes celles et ceux qui y avaient contribué.

Nous nous sommes rencontrés  très souvent par la suite, au gré des travaux de la commission des affaires culturelles de l’Assemblee Nationale mais aussi à titre amical. Elle s’y montrait promotrice d’une conception laïque, sociale, ambitieuse aussi pour l’éducation nationale et l’enseignement supérieur. Son propos s’appuyait sur les valeurs émancipatrices de l’école républicaine et une connaissance profonde du terrain comme des rouages de cette grande maison, sans ne jamais rien céder au corporatisme conservateur.

Michel Bouchaud – Proviseur du lycée Montaigne de 2008 à 2012



Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés