Conférence M2M – 12 & 13 novembre

La musique occidentale du IXe au XXIe siècle : inventions d’un système, mondialisations, transfigurations

Christiane Détrez-Lagny, musicologue
Jean-Marc Wolff, historien
Mardi 12 & mercredi 13 novembre à 17h00
Salle Paul Morin – Lycée Montaigne

Les flux musicaux sont omniprésents dans le monde, portés par les révolutions techniques de la reproduction et de la transmission sonore.

Les musiques produites et consommées aujourd’hui sont diverses mais, de façon écrasante, suivent les cadres et les règles élaborés lentement en Europe occidentale à partir du IXe siècle, théorisés au XVIIIe siècle et diffusés dans le monde entier, dans le sillage des trois grands cycles de la mondialisation culturelle, ceux des Empires coloniaux, anciens (XVIe-XVIIIe) et récents (XIXe-XXe), avant la mondialisation contemporaine.

Le cycle des deux conférences d’histoire de la musique tente de suivre ces mouvements, en s’appuyant largement sur des documents iconographiques et des exemples musicaux.

Dans une première partie est montré comment à partir d’un fond musical commun aux trois religions du livre le monde chrétien élabore en Europe occidentale une musique religieuse particulière, appuyée notamment sur l’émergence de systèmes de notation débouchant sur la « révolution polyphonique », puis sur l’élaboration du système tonal, théorisé au XVIIIe siècle. La musique ainsi produite en Europe occidentale s’étend aussi socialement largement au-delà du cadre religieux qui en fut le premier laboratoire. 

Dans une seconde partie, quelques modalités de la mondialisation de la musique européenne sont explorées, dans le sillage de l’expansion européenne des « vieux Empires », dans les mondes américains essentiellement, donnant naissance à une musique « occidentale » pour l’essentiel transatlantique au XIXe siècle, avec un déplacement du centre de gravité de l’Est vers l’Ouest au XXe siècle. Parallèlement, l’utilisation de la musique comme élément de la « construction des identités nationales » à partir de la fin du XVIIIe siècle en Europe d’abord, puis son exportation au XXe siècle dans le cadre de la colonisation moderne et de la décolonisation qui lui succède rapidement marquent une nouvelle étape dans la mondialisation de la musique « occidentale ».

Dans une troisième partie, nous nous intéressons aux processus de rencontre entre les différentes traditions musicales mondiales à partir de la fin du XIXe siècle: imposition des normes occidentales, comme élément particulier de la domination culturelle accompagnant la domination politique et économique, mais aussi créations syncrétiques, par absorption d’éléments non occidentaux, qui peuvent affecter le langage musical occidental lui-même, contribuent à l’émergence d’une musique désormais mondiale.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés